En laissant trainer nos yeux et nos oreilles sur les forums ces derniers jours, nous avons entendu parlé d’une rumeur du coté de chez Microsoft : l’offre « Cloud PC ». Serait-ce un nouveau pas en avant pour le géant Américain ?

Un service à la demande ?

Et c’est Microsoft la source de cette rumeur. C’est du côté des offres d’emploi mise en ligne par le GAFAM qu’il faut regarder pour avoir l’info. Le 5 juin dernier un responsable du programme cloud publie une offre qui contient de précieuses indications sur la nature du « Cloud PC ». On peut y lire : « Microsoft Cloud PC est une nouvelle offre stratégique qui s’appuie sur le bureau virtuel de Windows pour offrir un bureau en tant que service. Au cœur de cette solution, le « Cloud PC » offre aux clients professionnels une expérience Windows moderne, élastique et basée sur le cloud. Il permettra aux entreprises de rester à jour d’une manière plus simple et plus évolutive ».

On retrouve donc ici la volonté de Microsoft de faire évoluer son offre vers un système « à la demande », plus moderne et surtout plus nomade. Avec cette nouvelle offre, il serait possible d’avoir (avec ou sans ordinateur en local ) depuis n’importe quelle machine accès à un bureau virtuel sécurisé et hébergé dans le cloud Azure.

Une évolution stratégique.

Cette nouvelle s’inscrit dans une stratégie de grande ampleur de Microsoft. Celle de s’imposer comme solution unique auprès des professionnels.  Une volonté déjà assumée avec Microsoft Teams. Avec une telle offre, Microsoft serait au front pour concurrencer les leaders du marché du cloud en réseau tels que Citrix ou VMWare.

Cela sonne comme une aubaine en matière de gestion pour les entreprises, mais aussi et sûrement en matière de prix. En effet, nous pouvons légitiment penser que ce futur service sera vendu sous forme d’abonnements à tarifs fixes. Ceux-ci comprendront certainement certaines applications du stack 365, à commencer par la suite Office et Teams.

Vers une migration sur Azure ?

Avec Cloud PC hébergé sur Azure Cloud, Microsoft met en avant son service Cloud. Déjà largement médiatisé récemment grâce à la migration du jeu Minecraft dessus au détriment d’AWS ou encore à l’échelle nationale avec le choix de la SNCF de basculer une partie de ses applications vers Azure, cette rumeur conforte la position du service d’hébergement à distance.

 

Entre innovations, mises à jour et communication, pas de répit pour la firme américaine qui, sans nul doute, nous réserve encore quelques surprises pour les mois à venir.